ARCHITECTURE, VILLE ET CULTURE

THÈME 2018 / ENTRE DEUX

 

Entre deux, entre Afrique et Europe, entre sédentaire et nomade. Entre terre et mer, entre connu et inconnu, le certain et l’incertain. Ce thème permet au Maroc de poser les grands sujets politiques (et donc urbains) que l‘évolution de nos sociétés va nous contraint à affronter.

LE LIEU ENTRE DEUX

PONT HASSAN II

Entre l’esplanade du mausolée Mohamed V et la médina, entre le ciel et l’embouchure du fleuve, entre les deux rives du Bouregreg, la première édition, la Biennale d’Architecture d’Agora Rabat-Salé se tiendra sous le pont Hassan II.

Ouvrage architectural et urbain, véritable prouesse technique, il assure la liaison entre les deux villes Rabat est Salé

Programmation

14h00

Ouverture des portes au grand public de la culée creuse

15h00

Débat « ENTRE DEUX RIVES » espace Agora

17h00 

Débat « MÉTROPOLE & SINGULARITÉ » espace Agora

19h00

Inauguration et visite officielle de l’exposition à la culée creuse

19h30

Cocktail 

20h30

Défilé de mode sous le viaduc de Salé

10h00 

Présentation des grands projets du Maroc

11h00 

Présentation des projets de la Vallée du Bouregreg 

14h00

Débat « INDIVIDUEL & COLLECTIF » espace Agora

16h30 

Débat « TERRITOIRE & PAYSAGE » espace Agora

18h00 

Débat « FRAGMENT & ARCHIPEL » espace Agora

19h00 

Fête « MOROKOLOKO » parvis du Grand Théatre

11h00

Présentation des projets d’étudiants de l’école d’Architecture IUR en partenariat avec l’école d’architecture de Versailles en présence du Ministre de l’aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville.

12h00

Présentation New South

13h00

Cocktail 

14h00

Animations par l’association Rabat Salé Mémoire, atelier pour enfants

15h00

Débat « EXIL & MEMOIRE » espace Agora 

17h00

Débat « VILLES AFRICAINES » Culée creuse 

18h00

Spectacle sous le viaduc de Salé

19h00

Clôture et fête 

Exposition

ENTRE DEUX

ENTRE DEUX

INDIVIDU & COLLECTIF

L’exposition.23.24.25

Driss Ketanni / Youssef Tohmé / Marc Barani / Groupe 3
Manal Rachdi / Djamal Klouche / Oualalou+Choi / Nicolas Michelin 

Huit architectes explorent le thème de l’entre deux et interrogent le processus architectural et urbain entre la disparition des frontières culturelles et la persistance de la mémoire, entre vision collectif partagée et maintien de l’individualité. La ville devient le lieu de toute réconciliation entre singulier et collectif elle n’est pas un cadre fini, figé ni déterminable.

A travers ces confrontations géographiques et sociales, les films dressent un état des lieux des villes et manifestent la fragilisation des existences individuelles soumises à la pression et au flux permanent de la métropole. Ils démontrent le rapport de force entre la ville et l’usager pris entre sa liberté individuelle et son appartenance à un collectif.

Les films traduisent les grands problématiques des métropoles et révèlent les contradictions auxquelles se confrontent nos sociétés entre uniformisation et singularité.

Table ronde

Samedi 24 Mars 2018

14h00 Marc Barani / Youssef Tohmé / Djamel Klouche / Driss Kettani

15h00 Tarik Oualalou / Omar Tijani / Manal Rachdi / Nicolas Michelin

ENTRE DEUX

EXIL & MÉMOIRE

L’exposition.23.24.25

Mounir Fatmi

Investir et franchir toutes les frontières, revisiter les expériences de l’exil et en réactiver les traces dans l’Histoire. Où commence l’exil et où se finit-il ? Sommes-nous tous égaux face au déplacement et à l’exil ? De qui sommes-nous les exilés ?

Le Pavillon de l’Exil n’existe pas en tant qu’architecture même si proposition est faite aux architectes de l’imaginer. Mais ce sont bien les œuvres des artistes, plasticiens, musiciens, écrivains poètes, performeurs qu’ils soient exilés ou que leur œuvre traite du déplacement qui construisent ensemble ce pavillon protéiforme et nomade.

Table ronde  

Dimanche 25 Mars 2018

15h00  Salima Naji / Marc Mimram / Abderrahim Kassou

ENTRE DEUX

FRAGMENT & ARCHIPEL

L’exposition.23.24.25

Une structure sous forme d’amphithéâtre, un lieu de rassemblement et d’échange.

Quatre architectes sont invités à s’insérer dans cette composition abstraite et à réfléchir sur la question de l’entre deux par la notion du Seuil.

Le seuil rend possible l’existence d’un « intérieur », d’un chez-soi, qui sépare du regard des autres, qui permet le secret, l’intimité entre privés-publics, Il est aussi rempart contre l’hostilité que constitue le monde extérieur.

L’ensemble du parcours scénographique met en valeur une architecture où la mise en œuvre précise et poétique des matériaux se retrouve libre de toute signication héritée d’une culture. C’est une chorégraphie de matières détournées de leurs usages d’origine et traduisant une simplicité des formes et des sens.

Table ronde

Vendredi 23 Mars 2018

17h00 Christian De Portzamparc / Manuel Mateus /
Driss Kettani / Mounir Fatmi

Débats & Conférences

Culée Creuse / Pont Hassan II

15h00 ENTRE DEUX RIVES

Mohamed Nabil Benabdallah / Ministre de l’Habitat et de la politique de la ville

Said Zarrou / Directeur de l’Agence d’aménagement de la vallée du Bouregreg

Michèle Laruë-Charlus / Directrice générale de l’aménagement de la ville de Bordeaux

17h00  MÉTROPOLE & SINGULARITÉ

Entre globalisation et contextualisation entre singularité et multiplicité Faut-il lutter contre la conformité du langage formel universel ? ou faut-il être « singulier » ? « La singularité » devient-elle un enjeu pour exister ? être unique est-il un acte de résilience ?

Christian De Portzamparc / Architecte, Atelier Christian De Portzamparc
Mounir Fatmi / Artiste plastitien
Manuel Mateus / Architecte, Aires Mateus
Driss Kettani / Architecte, Agence Driss Kettani

Culée Creuse / Pont  Hassan II

14h00 INDIVIDUEL & COLLECTIF

La globalisation ne peut être considérée uniquement comme une contrainte, elle est d’abord un dé , car une culture n’est vivante que dans la mesure où elle dépasse ses frontières physiques. C’est à cette condition qu’elle régénère les arts de sa pensée et par conséquent prend part au développement de l’héritage culturel commun. Cependant, dans un monde où la force de la pensée se dissout dans le soufle de la vitesse et dans la circulation extrêmement rapide des images, il faut rester vigilant.


Marc Barani / Architecte, Atelier Barani
Youssef Tohmé / Architecte Urbaniste, agence YTA
Djamel Klouche / Architecte Urbaniste, Agence AUC
Driss Kettani / Architecte, Agence Y.D.A

15h00 

Tarik Oualalou / Architecte, Agence Oualalou+Choi
Omar Tijani / Architecte, agence GROUPE 3
Manal Rachdi / Architecte, Agence OXO
Nicolas Michelin / Architecte, Agence ANMA

Culée Creuse / Pont Hassan II

15h00 EXIL & MÉMOIRE

Le Maroc, entre l’Afrique et l’Europe est le carrefour de plusieurs civilisations. Habité successivement par des populations berbères, phéniciennes, romaines et arabes, son patrimoine témoigne d’une identité riche et plurielle:

– Comment les architectes réconcilient des territoires avec leurs mé- moires ?
– Comment réinventent-ils l’Histoire des lieux ?
Salima Naji / Architecte /Docteur en Anthropologie
Marc Mimram / Architecte / Agence Mimram
Abderrahim Kassou / Architecte / Anthropologue


17h00 VILLES AFRICAINES

Les villes africaines peuvent-elle être appréhendées, dirigées, vécues, de façon durable ? Va-t-on vers de nouvelles métropoles ou vers des mégapoles ayant échappé à tout contrôle ? Quel est l’avenir de la ville africaine?

LES ATELIERS

MÉTAMORPHOSE

L’espace domestique 

Elias Guenoun : Architecte Enseignant / Charles Aubertin : Assistant de projet / Driss Benabdallah : Coordinateur UIR

Ecole Nationale d’Architecture de Versailles / Ecole d’Architecture de Rabat IUR

Étudiants : Yazid Ahl-Lamara, Yousra Bouirig, Youssef Chajai, Ferdinand Covin, Louise Daussy, Lucien Dumas, Inès Langlois, Hajar Maghfour, Hugo Soucaze, Majdouline Tazi.

Elias Guenoun mène une réflexion sur nos modes de vie, plus précisément sur la vie domestique contemporaine, et explore la possibilité d’une construction domestique en accord avec nos modes de vie.

Dimanche 25 Mars 2018

12h00

Présentation des projets d’étudiants de l’ENSA-V et l’UIR, coordonnée par l’architecte Elias Guenoun, en présence du Ministre de l’aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville.

MÉTAMORPHOSE

Les métropoles du Sud 

Collectif New South

Parler d’espace et d’architecture tout en bougeant les lignes des frontières : c’est à cet exercice de l’universalité que se propose de répondre l’association NEW SOUTH.

Pendant des ateliers, qui puisent leurs articulations dans le texte Léon l’Africain d’Amin Maalouf, on retiendra une jeunesse capable de dépasser les frontières physiques et idéologiques, engagée dans le désenclavement des compétences et des cultures, et positionnant les talents marocains dans une dynamique mondiale.

Dimanche 25 Mars 2018

11h00

Présentation

MÉTAMORPHOSE

Le territoire de la vallée du Bouregreg

Agence de la Vallée du Bouregreg

Le paysage de l’embouchure du Bouregreg s’est profondément métamorphosé. Une rétrospective sur 10 ans de grands travaux et d’aménagement urbain et paysager.

Des réalisations et d’autres en cours, transforment à vue d’oeil, cet espace interstitiel entre les deux villes jumelles; Rabat et Salé. A présent, le visiteur de la vallée ne peut s’empêcher de contempler de majestueux pont Hassan II, lequel redessine la configuration de franchissement d’une rive à l’autre.

Présentation

Samedi 25 Mars 2018

11h00

Présentation des grands projets de Bouregreg par Zaid Zarrou, Directeur de l’agence d’Aménagement de la vallée de Bouregreg.

MÉTAMORPHOSE

La ville du futur

Les professionnels de la ville, les promoteurs, aménageurs et constructeurs investissent Agora Rabat Salé et s’investissent dans la biennale. Un parcours enrichissant où l’on se rencontre pour communiquer sur son travail ou mettre en œuvre des projets. Une exposition présentera sur 300 m2 les maquettes des partenaires d’Agora avec un contenu défini par les commissaires de l’exposition.

L’exposition « La ville du futur » est l’occasion de se plonger dans l’avenir : à quoi ressembleront les villes marocaines dans le futur ? Comment vivra-t-on dans les mé- tropoles ? À l’heure du lancement des grandes politiques qui vont bouleverser le paysage urbain et périurbains du Maroc, le renouvellement des infrastructures, de transport, le réaménagement des côtes, la construction de nouveaux quartiers résidentiels et d’affaires… ces interrogations touchent au cœur de l’actualité de la biennale d’Agora 2017.

Présentation

Samedi 24 Mars 2018

10h00

Présentation des grands projets du Maroc, suivi d’un cocktail

MANIFESTATIONS

HORS LES MURS

AL KANTARA / INSTALLATION

16h00

Quai de Rabat et de Salé

Bellastock est une association d’architecture expérimentale, qui initie des projets innovants, écologiques et solidaires, et propose des alternatives à l’acte traditionnel de construire; elle organise la matière er préfigure les transformations territoriales. Menée conjointement par le collectif Bellastock et l’Université Internationale de Rabat, l’équipe encadrante est à l’image de ce festival, une synergie de plusieurs savoir-faire, architectes, enseignants, étudiants, financiers, journalistes…

MATIÈRE / DÉFILÉ 

20h30

Sous le Viaduc de Salé

Agora se propose d’être une vitrine de la créativité marocaine. Elle est un atout remarquable pour la réflexion, l’élaboration d’un agora comme un lieu d’expression de l’art dans la ville. Intéressés par l’expérimentation et désirant s’accaparer l’espace public par l’innovation, les étudiants sont invités à organiser un défilé de mode, qui sera un des moments forts d’Agora.

HORS LES MURS

MOROKOLOKO / FÊTE          

18H00     

Parvis du Grand Théâtre 

Agora Rabat Salé acceuille le fameux collectif MOROKOLOKO pour un voyage électronique au bord du fleuve, pour offrir aux habitants de Rabat et Salé une expérience musicale hors du commun. Moroko Loko est un concept de soirée qui a pour but de rassembler les bonnes personnes autour d’une noble cause : LA FIESTA.

Sans prétention, ni snobisme, le seul mot d’ordre : s’amuser ! le tout dans une ambiance électro. Reconnu par le Ministère de la culture qui a subventionné ce concept depuis fin 2011, Moroko Loko s’est exporté dans tout le Maroc mais aussi à l’étranger : Tokyo, Ibiza, New-York, Madrid …

« Moroko Loko n’est plus qu’une fête, c’est devenu un rassemblement, une manifestation culturelle et mode de vie » Amine AKESBI, Fondateur

HORS LES MURS

L’AUTRE REGARD / ANIMATION 

14h00

RABAT SALÉ MÉMOIRE                  

Quai de Rabat

Le regard des enfants sur la ville éloigne des préconçus. Cette dynamique enrichit la biennale. L’Association Agora Rabat Salé organise avec les écoles des ateliers pour enfants riches et diversifiées afin de leur faire redécouvrir leur environnement urbain et sensibiliser les enfants à leur patrimoine architectural et paysager.

SPECTACLE 

18h00                               

Sous le viaduc de Salé 

Un rendez-vous artistique inédit pour la ville de Salé. Un lien entre histoire, mémoire, patrimoine, architecture et création contemporaine.